Comment l’IoT révolutionne le secteur agricole au Maroc ?

IoT au cœur du secteur agricole au Maroc

yasmine-aloui Tendances de l'IoT industriel , , , , , ,

Avec une contribution de 14 % au PIB et une population rurale représentant 49% de l’ensemble des ménages, l’activité agricole représente l’un des piliers de l’économie marocaine. Moderniser le secteur agricole au moyen de la numérisation et l’adoption des solutions offertes par les objets connectés va donc sans doute booster l’économie marocaine.
Le domaine de l’IoT (Internet of Things qui désigne l’écosystème des objets connectés) connait ses débuts au royaume marocain en s’inscrivant dans le cadre d’une « Smart Agriculture » au service d’une meilleure rentabilité et production

Cette technologie permet aujourd’hui de collecter, en temps réel et d’une manière simple, des données qui concernent la pluviométrie, la vitesse du vent, l’humidité et tous les indicateurs bioclimatiques nécessaires à l’agriculteur pour garantir une gestion autonome et efficace de la récolte.

L’internet des objets connectés permet aujourd’hui à l’agriculteur marocain de relever le défi d’une prise de décisions judicieuse, de réduire les coûts et d’augmenter la productivité. On ne parle plus d’un simple dépôt d’engrais et d’irrigation aléatoire. Le secteur agricole se trouve aujourd’hui devant l’urgence de gérer les changements climatiques, la fluctuation des coûts de matière première et l’exigence d’une traçabilité sanitaire


L’IoT permet aujourd’hui à l’agriculteur marocain de relever le défi d’une prise de décisions judicieuse, de réduire les coûts et d’augmenter la productivité.

On ne parle plus d’un simple dépôt d’engrais et d’irrigation aléatoire. Le secteur agricole se trouve aujourd’hui devant l’urgence de gérer les changements climatiques, la fluctuation des coûts de matière première et l’exigence d’une traçabilité sanitaire. L’IoT offre la possibilité d’optimiser l’irrigation des parcelles, la maintenance des engins agricoles, l’analyse et le pilotage à distance.

L’IoT offre la possibilité d’optimiser l’irrigation des parcelles, la maintenance des engins agricoles, l’analyse et le pilotage à distance.

On ne parle plus d’un simple dépôt d’engrais et d’irrigation aléatoire. Le secteur agricole se trouve aujourd’hui devant l’urgence de gérer les changements climatiques, la fluctuation des coûts de matière première et l’exigence d’une traçabilité sanitaire. L’IoT offre la possibilité d’optimiser l’irrigation des parcelles, la maintenance des engins agricoles, l’analyse et le pilotage à distance.

Exemples d’objets connectés servant l’agriculture marocaine :

  • Des capteurs connectés disposés sur terrain permettent l’optimisation de l’irrigation en effectuant une analyse complète des éléments de la plante.

  • Les engins agricoles connectés permettent grâce à un guidage à distance d’assurer une activité de suivi constante.

  • La « serre intelligente » ajuste le niveau d’eau irriguée, sa qualité et prévoit la récolte d’une manière intuitive et très simple.

L’IoT se présente ainsi comme la promesse d’une meilleure économie des ressources et l’apport de durabilité et de performance à l’agriculture marocaine.
PARTAGER CET ARTICLE SUR...

Vous pourrez aimer...

Modems-programmables--L'essentiel-à-savoir.

Modem programmable : L’essentiel à savoir

Le modem programmable est devenu l’une des plates-formes de produits les plus prometteuses dans le domaine de la connectivité large bande. Sa caractéristique « programmable […]

PARTAGER CET ARTICLE SUR...

PC industriel Pour quoi faire ?

PC industriels : Pour quoi faire ?

Le concept fondamental de l’industrie reste toujours inchangé mais les différentes techniques et processus de fabrication subissent perpétuellement des améliorations grâce à l’introduction de l’automatisation […]

PARTAGER CET ARTICLE SUR...

Power over Ethernet (PoE) : Tout ce qu’il faut savoir

Au cours des dix dernières années, l’alimentation électrique par câble Ethernet ou Power over Ethernet (PoE) a incessamment augmenté sa présence dans les applications d’entreprise. […]

PARTAGER CET ARTICLE SUR...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *